Paul Veyne remporte le prix de la BNF 2017 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 24.04.2017 à 17h20 (mis à jour le 24.04.2017 à 18h00) Lauréat

Paul Veyne remporte le prix de la BNF 2017

Paul Veyne. - Photo O. DION

Le spécialiste de l’Antiquité romaine et des langues anciennes, Paul Veyne, a été distingué, le 24 avril, du prix de la BNF 2017.

L’historien Paul Veyne, spécialiste de l’Antiquité romaine et des langues anciennes, a reçu, lundi 24 avril, le prix de la Bibliothèque nationale de France (BnF) pour l’ensemble de son œuvre. Il succède au romancier Jean Echenoz.
 
Né en 1930 à Aix-en-Provence, Paul Veyne est un ancien élève de l’Ecole normale supérieure et de l’Ecole française de Rome. Professeur honoraire du Collège de France, il a rédigé une vingtaine d’ouvrages sur le monde antique comme Les Grecs ont-ils cru en leurs mythes? (Seuil, 1983 et réédité en poche des Points en 2014). L’historien est le lauréat du prix Chateaubriand pour L’Empire gréco-romain (Seuil, 2005 et réédité en poche chez Points en 2015).
 
Prix Femina essai 2014
 
En 2014, Paul Veyne a également remporté le prix Femina essai pour Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas (Albin Michel, 2014 et réédité au Livre de poche en 2016). Il raconte l’histoire et la destruction de Palmyre dans Palmyre: l’irremplaçable trésor, publié chez Albin Michel en 2015 et réédité en poche chez Points en 2016. L'historien livre, dans La Villa des mystères à Pompéi (Gallimard, 2016), une interprétation de la fresque de la grande salle de la villa romaine.
 
"[C’est] un auteur et un penseur dont l’œuvre embrasse toute l’histoire et la littérature du monde antique, dont l’inspiration se nourrit d’un dialogue naturel et constant avec les poètes et les philosophes contemporains, dont le propos éclaire aussi avec acuité l’actualité. Paul Veyne incarne la figure de l’intellectuel qui sait jouer avec force et subtilité de la distance et de l’engagement nécessaires à son art et utiles à notre vie", affirme Laurence Engel, présidente de la BnF, dans un communiqué.
 
Le prix de la BnF, doté de 10000 euros, récompense un auteur vivant de langue française pour l’ensemble de son œuvre, quelle que soit sa discipline.

Le jury est composé de Laurence Engel, présidente de la BnF, Jean-Claude Meyer, président du Cercle de la BnF et fondateur du Prix, Christine Albanel, Antonin Baudry, Frédéric Beigbeder, Dominique Bona, Jérôme Clément, Antoine Compagnon, Georges Lavaudant, Christophe Ono-dit-Biot, et Elisabeth Quin.
close

S’abonner à #La Lettre