Par Olivier Mony, le 12.01.2018 17 janvier > Roman France > Philippe Brunel

Un moteur dans la tête

Philippe Brunel - TINA MERANDON/GRASSET

Sans aucun doute, Philippe Brunel est un homme triste. Comme sont tristes tous ceux à qui le Tour, au fil des ans, offrait des figures d’héroïsme à l’usage de leur enfance et qui se retrouvent vieillis et cocus face à ce qu’un juge en une formule restée célèbre, appela un jour "des cornues pédalantes". De ce deuil, le journaliste sportif, qui est sans doute la plus belle plume française de cyclism

Lire la suite (1 250 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre