Stéphane Perrier, lauréat du prix Emile Perreau-Saussine 2018 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 01.06.2018 à 11h34 (mis à jour le 01.06.2018 à 12h00) Proclamation

Stéphane Perrier, lauréat du prix Emile Perreau-Saussine 2018

Stéphane Perrier

L'auteur a été récompensé pour La France au miroir de l'immigration, paru en septembre 2017 chez Gallimard.

Le jury du prix Emile Perreau-Saussine 2018 a distingué, jeudi 31 mai, Stéphane Perrier pour sa critique de la politique de l'immigration et de l'intégration en France dans son livre La France au miroir de l'immigration, paru en septembre dernier dans la collection "Le débat", dirigée par Marcel Gauchet chez Gallimard. La cérémonie de remise a eu lieu à Sciences po, partenaire du prix.

Ce fonctionnaire parlementaire mais aussi jeune cadre dans une grande entreprise, âgé de 34 ans, ne place pas
l'immigration au cœur de son ouvrage. "Ce dont il est essentiellement question, c'est la crise interne à la nation française, une crise tout à la fois politique et morale, une crise de notre projet républicain aussi bien que de notre identité collective", précise son éditeur.

Le prix Emile Perreau-Saussine, créé par sa mère Marie-Christine Perreau-Saussine, notamment secrétaire du prix Décembre, est doté de 2000 euros. Il récompense l'œuvre d'un chercheur de moins de 40 ans en sciences humaines (sciences politiques, philosophie politique, histoire des idées politiques, droit public, économie politique), à l'image du travail d'Emile Perreau-Saussine, disparu en 2010, et qui s'employait à décloisonner ces disciplines.

Le jury du prix Emile Perreau-Saussine est composé de neuf membres sous la présidence du professeur Pierre Manent, directeur de recherches à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). 

Il réunit Sophie Basch, professeur à la Sorbonne, Laurent Bouvet, professeur de sciences politiques à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Rémi Brague, membre de l’Institut et professeur de philosophie politique à Paris I, Claude Habib, professeur de littérature à la Sorbonne nouvelle, Guillaume Lagane, haut fonctionnaire, Frédérique Leichter-Flack, universitaire en littérature et éthique, Guillaume Métayer, chercheur au CNRS, Christophe Ono-dit-Biot, directeur adjoint de l’hebdomadaire Le Point, Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA et Philippe Raynaud, professeur de sciences politiques à l'université Panthéon-Assas.
 
En 2017, le  jury avait choisi Jean-Vincent Holeindre pour La ruse et la force. Une autre histoire de la stratégie (Perrin).

 
close

S’abonner à #La Lettre