Par Pauline Leduc, le 10.06.2016 à 14h36 (mis à jour le 13.06.2016 à 19h44) Proclamation

Jean d'Ormesson, lauréat du prix Saint-Simon

Jean d'Ormesson en 2007. - O. DION

Lauréat du 41e prix Saint-Simon pour Je dirai malgré tout que cette vie fut belle, Jean d'Ormesson succède à Salah Stétié.  

Présidé par Marc Lambron, le jury de la 41e édition du Prix Saint-Simon a récompensé le 9 juin l'écrivain Jean d'Ormesson pour son texte autobiographique, Je dirai malgré tout que cette vie fut belle, publié chez Gallimard en janvier 2016. Un ouvrage déjà couronné cette année par le Prix des Députés dans lequel l'académicien écrit: "Vous n’imaginiez tout de même pas que j’allais me contenter de vous débiter des souvenirs d’enfance et de jeunesse? Je ne me mets pas très haut, mais je ne suis pas tombé assez bas pour vous livrer ce qu’on appelle des Mémoires."

Jean d'Ormesson succède ainsi à l'auteur franco-libanais Salah Stétié, lauréat 2015 pour L'extravagance (Robert Laffont, 2014). Fondé en 1975 à l'occasion du tricentenaire de la naissance du mémorialiste Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, ce prix, d'un montant de 7500 euros, récompense chaque année un volume de mémoires (souvenir, journal, récit autobiographique ou témoignage). 
close

S’abonner à #La Lettre