Par Kenza Sefrioui, Amélie Boutet, le 24.02.2017 (mis à jour le 24.02.2017 à 09h24) Dossier

Dossier Littérature marocaine : des littératures d’affirmation

La Bibliothèque nationale du royaume du Maroc (BNRM), à Rabat. - NAWAL BENNANI/CC

Jeune et riche de ses nombreuses langues, la littérature marocaine brille mais peine à rayonner depuis le Maroc. Tour d’horizon de la première littérature arabe et africaine à l’honneur lors de Livre Paris, du 24 au 27 mars prochain.

Qu’est-ce que la littérature marocaine ? La question se pose depuis à peine une cinquantaine d’années. Durant les années 1960, une première génération d’écrivains a regardé le travail des pionniers des années 1940, mais c’était alors plus largement l’appartenance maghrébine qui était mise en avant. Il a fallu attendre les années 1980 pour qu’on pense la littérature marocaine dans un cadre national

Lire la suite (36 410 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre