Cyclo-biblio 4/6: moments de glanage heureux en pays de Gâtine | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Catherine Pousset, responsable de la Bibliothèque Saints-Pères Sciences , le 06.06.2018 à 12h16 (mis à jour le 08.06.2018 à 10h21) Bibliothèque

Cyclo-biblio 4/6: moments de glanage heureux en pays de Gâtine

Devant l’église de Saint-Pardoux. - DR

Du 2 au 7 juin 2018, plus de 50 bibliothécaires se rendent à vélo depuis Angers jusqu'au Congrès des bibliothécaires de France à La Rochelle pour promouvoir leur métier et partagent leur expérience sur livreshebdo.fr. Quatrième étape, de Parthenay à Niort.

Après deux grosses journées de route, nous terminons ce mardi notre passage en Gâtine, avec davantage de pauses, encadrées par deux visites: la Médiathèque de Pompaire et la Médiathèque départementale de Niort (BDP), où nous sommes accueillis par le président du Conseil départemental des Deux-Sèvres. Son discours défend ardemment l’idée que les territoires ruraux ne sont pas en déshérence mais qu’au contraire, ils ont tout pour offrir de meilleures conditions de vie. Et justement, les bibliothèques sont des outils auxquels il croit pour bonifier la vie rurale.

Point commun de toutes les médiathèques visitées depuis Saumur, les liens qu’elles tissent avec les nombreuses associations de la région dont elles relayent, accueillent, enrichissent les actions, autour de la biodiversité, du patrimoine culturel, de la poésie… La rencontre avec les médiathécaires de Niort a été l’occasion d’organiser plusieurs ateliers, notamment celui sur la musique en bibliothèque, animé par Sophie Cornière, vice-présidente de l’ACIM (Association pour la Coopération des professionnels de l’Information musicale).

Trésors inespérés
 
"Allons virevolter dans l’inattendu": cette phrase extraite d’une chanson offerte par un lecteur à la médiathèque d’Airvault apparaît bien adaptée à notre voyage. Cyclo-biblio réserve sur son parcours de menus trésors inespérés: ainsi les machines agricoles d’antan admirées près de la médiathèque de Pompaire, les cerises et le tilleul cueillis près de Champdeniers-Saint-Denis, la baignade à Siecq, juste avant Niort.

Ces visites et ces ateliers ressemblent eux aussi à des moments de glanage heureux. Elles sont l’occasion pour les bibliothécaires de bibliothèque universitaire que nous sommes de nous émerveiller du magnifique travail que réalisent les bibliothèques de lecture publique mais aussi de nous rendre compte que nos métiers ne sont pas si éloignés. Dans la volonté de ces bibliothèques de capter ce qu’il y a de plus vivant et de beau autour d’elles et de le faire partager au plus grand nombre sous des formes sans cesse renouvelées, dans leur capacité à analyser les nouvelles places à prendre face à des évolutions radicales comme l’arrivée du streaming dans le monde de la musique, nous nous reconnaissons, en même temps que nous saluons leur imagination si inspirante.
close

S’abonner à #La Lettre