Par Claude Combet, le 27.04.2018 (mis à jour le 27.04.2018 à 11h05) Polar

Comment Sonatine a bousculé le noir

L’équipe de Sonatine à Quais du polar 2018. De gauche à droite: l'écrivain écossais Graeme Burnet, Auxane Bourreille, Léonore Dauzier, Arnaud Hoffmarcher, Rémy Pépin, François Verdoux, Marie Misandeau, Clémence Billault, Muriel Poletti-Arles et Anne- - OLIVIER DION

En dix ans, la maison spécialisée a profondément renouvelé la manière d’éditer le polar. La preuve par cinq titres, commentés par des libraires.

En dix ans et 209 titres, Sonatine a marqué de son empreinte le paysage du polar français. Un titre de Sonatine, c’est forcément rock and roll, à l’image de son auteur emblématique, R. J. Ellory, voire pop, branché et surprenant. "Le premier titre a été un choc. Depuis, on ne publie plus le polar de la même façon", salue Stanislas Rigot, de la librairie Lamartine (Paris). François Verdoux, qui a é

Lire la suite (7 670 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre