Par Cécilia Lacour, le 28.06.2017 à 14h21 (mis à jour le 28.06.2017 à 15h00) Lauréat

Antoine Leiris, lu par André Dussollier, remporte la Plume d’or du Grand prix du livre audio

Antoine Leiris, André Dussollier - DR/VEEREN / BESTIMAGE

La Plume de Paon a également récompensé quatre autres livres audio au cours de la cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée le 26 juin au Centre national du livre.

Présidée par Cécile Palunsinski, La Plume de Paon, association qui œuvre à la promotion du livre audio dans ses dimensions sociales, culturelles et pédagogiques, a désigné les cinq lauréats de son Grand prix du livre audio, le 26 juin au Centre national du livre.
 
Les 5 lauréats 2017 du Grand prix du livre audio:
  • Plume d’Or: Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris (Fayard, mars 2016), lu par André Dussollier (Audiolib, octobre 2016)
  • Dans la catégorie Document: Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans de Malala Yousafzai (Calmann-Lévy, octobre 2013), lu par Guila Clara Kessous (Audiolib, avril 2016)
  • Dans la catégorie Classique: La chambre claire de Roland Barthes (Gallimard, 1980), lu par Daniel Mesguich (Audiolib, mars 2016)
  • Dans la catégorie Contemporain: 2084, La fin du monde de Boualem Sansal (Gallimard, août 2015), lu par Thierry et Pierre Hancisse (Gallimard, février 2016)
  • Dans la catégorie Jeunesse: Un amour de tortue de Roald Dahl (Gallimard-Jeunesse, 1990), lu par François Morel (Gallimard-Jeunesse, octobre 2016)
 La remise de prix a été précédée de la présentation de l’étude "Les Français et les livres audio", réalisée par l’Ipsos pour la commission Livre Audio du Syndicat nationale de l’édition (SNE), avec le soutien au Centre national du livre (CNL). L’étude est disponible sur le site internet du CNL.

A cette occasion, une donation de livres audio, d’un montant de 3000 euros, a été effectuée au profit de l’Association Les Blouses Roses qui lutte contre la solitude des personnes âgées et des malades, enfants ou adultes, par des animations ludiques et créatives en milieu hospitalier ou dans les maisons de retraite.
close

S’abonner à #La Lettre